Un Nouvel Elan pour Chevigny

Site des élus "Nouvel Elan" de Chevigny-Saint-Sauveur

banniere

Le Conseil Municipal de Chevigny-Saint-Sauveur s'est réuni le 27 avril. Plusieurs points étaient à l'ordre du jour, parmi lesquels le déplacement du Centre de Loisirs qui a donné lieu à des débats orageux, émaillés de menaces de la part du maire, M. BRENOT. Voici la relation des faits en 4 vidéos


1 - 1ère Décision Modificative de l'année :
M. BRENOT annonce une "opportunuité d'achat" d'un terrain (615.000 €) qui  permettrait de déplacer le Centre de Loisirs situé dans le groupe scolaire Ez Allouères. On en parle pourtant depuis 10 ans, et un terrain a même déjà été acheté 213.000 € en 2009. M. POIREL regrette que la notice explicative contienne trop peu d'informations. L'opposition a encore dû se déplacer en mairie pour obtenir des informations complémentaires.

2 - Présentation du projet par la municipalité
Mme BEAUDOUVI "oublie" de lire la partie de la délibération qui évoque un citystade (réputé bruyant) ainsi qu'un passage de l'espace réservé à l'école de musique. Il faut dire que le passage se ferait sur ce qu'elle déclarera plus loin être son terrain. M. DUPONT se fait prier pour montrer sur un plan l'emplacement du terrain à acheter, qui "n'est pas nouveau", et pour prêter le système de projection à M. LEGRAND. Est-ce bien prudent de permettre à l'opposition d'argumenter sur un plan ?

3 - Les questions qui fâchent sur le déménagement du Centre de Loisirs :
Pourquoi, depuis dix ans que l'espace est réservé par la commune, les terrains n'ont ils pas été achetés ?  Pourquoi y a-t-il eu changement de propriétaires malgré le classement au PLU en espace réservé ? Les questions que pose M. LEGRAND suscitent des menaces de procès en diffamation de la part du maire. Ce dernier prétexte l'impossiblilité d'exercer un droit de préemption en cas de legs, mais se garde bien d'expliquer pourquoi en 10 ans il n'a pas fait usage de son droit d'expropriation. En refusant d'exercer ce droit d'expropriation qui protège les intérêts de la commune, le maire fait preuve pour le moins de complaisance envers son adjointe Mme BEAUDOUVI, qui a déclaré être propriétaire, suite à un legs, d'une partie du terrain classé en espace réservé .

4 - La suite des débats
En réponse aux questions de M. GAUTHIER et de Mme GRISON, la municipalité multiplie les arguments trompeurs pour justifier le nouveau projet d'implantation du Centre de Loisirs et son coût élevé : sous-évaluation de la distance à l'Ecole de Musique,  présence d'un bâtiment solide (à rénover pour un coût encore indéterminé), court-circuitage d'un projet immobilier sur le nouveau terrain (projet dont l'adjoint à l'urbanisme dira qu'il ne pouvait de toutes façons pas se réaliser). Les arguments de l'opposition sur la sécurité des enfants sont raillés par la majorité !

  5 - Pour mémoire : quand le maire disait exactement le contraire le 23 juin 2009
Pour illustrer la mauvaise foi et le double langage du maire, réécoutons les échanges entre M. LEGRAND et M. BRENOT lors du conseil municipal du 23 juin 2009, à peine 10 mois auparavant, à l'occasion de l'achat par la commune d'une partie de l'espace réservé 22. La sécurité des enfants semblait alors faire consensus, et les arguments brocardés par la majorité le 27 avril étaient avancés par le maire lui-même 10 mois plus tôt. Il faut dire que Mme BEAUDOUVI était alors absente, et que la parole du maire semblait alors plus libre !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sous les projecteurs

Que coûte la protection fonctionnelle du maire ?

254
Le maire de Chevigny-Saint-Sauveur a décidé d’attaquer un blogueur pour diffamation sur "personne...
Lire la suite

Conseil Municipal du 8/10/2016 - Déclaration lors de la demande de protection fonctionnelle du Maire de Chevigny-Saint-Sauveur

293
On touche le fond... Hier matin, lors d'un conseil municipal extraordinaire, la protection...
Lire la suite

La demande de protection fonctionnelle de Michel Rotger, maire de Chevigny-Saint-Sauveur, différée

1779
Ce mardi 27 septembre 2016, le conseil municipal de Chevigny-Saint-Sauveur devait examiner une...
Lire la suite

Demande de démission du Maire - Conseil Municipal du 5 juillet 2016

2953
Déclaration de Louis Legrand pour demander la démission du maire suite à sa condamnation. -...
Lire la suite

Clos en Mont Vaux : la commune condamnée aux dépens

2027
Pour mémoire, un investisseur privé voulait faire une opération immobilière avenue de l'Egalité....
Lire la suite

Clos en Mont Vaux : la mairie recule devant la justice.

4110
Le 22 mai 2012, l’opposition de Chevigny-Saint-Sauveur claquait la porte du Conseil Municipal en...
Lire la suite

Un Conseil Municipal extraordinaire le 4 octobre 2012 consacré au Clos en Mont Vaux

1262
Le Clos en Mont Vaux seul point à l'ordre du jour : " Suite au recours en excès de pouvoir exercé...
Lire la suite